Barre-menu

19.11.17

Super-héros et super-bides : espoirs à venir ?

Alors ça c'est un article que je pensais faire depuis un petit moment, mais que j'ai laissé traîner plus ou moins volontairement pour pouvoir élargir mon expérience entre temps - j'ai en effet passé une partie de l'été à épuiser les séries Marvel sur Netflix, à savoir Luke Cage et Iron Freak, je veux dire Fist, puisque j'avais déjà précédemment terminé Daredevil (deux fois) et Jessica Jones.

D'une part, on sent que Marvel a vachement réduit la cadence de son projet Avengers, partie 3, probablement parce qu'ils investissent déjà, parallèlement, dans les séries, comme on le constate par le rythme de sortie des films : Thor Ragnarok ne sort qu'en octobre 2017, Black Panther l'an prochain, et seulement après, Avengers Infinity War.
D'autre part, DC va à toute vitesse pour rattraper son retard : moins d'un an entre les sorties de Wonder Woman et de Justice League, cependant que deux films parallèles sont prévus pour le Joker, dont un avec Jared Leto et Margot Robbie de sinistre mémoire dans Suicide Squad -_-'

En ce moment je lis l'excellente série Harley Quinn d'Amanda Conner et Jimmy Palmiotti et je vous garantis que la blonde de Suicide Squad c'est pas Harley Quinn. C'est une pétasse blonde stupide qui porte juste le même nom.

Bref, tout ça pour dire que c'est à mon sens le bon moment pour coucher mes impressions par écrit et m'attarder sur ce que j'ai vu et ce que j'attends des films de super-héros.
Contrairement à ce que beaucoup ont pu dire - le Fossoyeur de Films et d'autres vidéastes français ne s'en sont pas privés - je n'ai pas l'impression que la vague super-héroïque soit en train de s'essouffler et, pour ma part, je ne vois aucun inconvénient à ce qu'elle se maintienne : je ne cesserai jamais d'être bon client en la matière.
Mais un bon client, ça n'est pas une vache à lait.


Je pense que, du point de vue de celleux qui me lisent peut-être régulièrement (on peut toujours rêver) le simple fait que je n'aie pas articlé Gardiens de la Galaxie volume 2 est assez éloquent en soi. Je n'ai pas aimé ce film.
Pour revenir dessus de manière aussi complète et concise que possible, parce que je n'ai pas envie de parler de ce seul film aujourd'hui, en le voyant, j'ai eu la même impression que j'avais eu en voyant 300 : la naissance d'un empire. "Ils ont pris un réal sans identité qui reproduit bêtement la recette du premier film." Sauf que non, GotG2 est également réalisé par James Gunn, comme le premier.
Sachant cela après coup, j'ai l'impression qu'il avait épuisé son stock de références cools et qu'il s'est juste reposé sur le cheap qu'il restait. Star-Lord cite Heather Locklear (un fantasme des années 80/90 que le jeune public ne connaît même pas), la série Cheers (o_O), K2000 et David Hasselhof dans un running-gag qui devient vite chiant, Pac-Man qui est même utilisé visuellement à la fin alors que c'était pas du tout nécessaire et que ça rend juste la référence grotesque, et la bande-son c'est pareil.

Dans cette scène, on pouvait carrément mettre son cerveau en stand-by pour profiter de la musique.
Dans la suite, le générique se déroule sur une scène d'action tellement pleine de mouvements qu'on et focalisé sur le combat et qu'on néglige la musique... et accessoirement, Come and get your love est meilleure.

J'veux dire, en voyant GotG, je connaissais pas Come and get your love, Hooked on a feeling ou O-O-H Child (qui est jouée au moment du crash sur Nova Prime), et je connaissais pas le titre de The Escape (la "Piña Colada song"). Mais elles m'ont semblé marquantes et bien placées dans la mise en scène, ce qui m'a permis de les adorer instantanément.
J'ai pas réécouté une chanson de GotG2 depuis que j'ai vu le film. Pas une fois.
Et puis l'écriture du film est à chier, sérieux. Ego qui dit carrément à son fils "ah, ça a été une rude décision, le jour où j'ai filé le cancer à ta mère !"... putain mais il est con ou quoi ? Drax qui passe tout le film à dire à Mantis que "c'est pas grave si t'es moche, ça veut juste dire que les gens t'aiment pour ta personnalité" putain mais ta gueule, elle est trop belle, connard ! Et puis les scènes solennelles ou dramatiques sont toujours désamorcées par un gag gratuit et inutile - genre le tapis rouge de la reine dorée là, qui reste coincé en se déroulant quand elle va recruter Yondu... en fait Yondu est un des rares points forts du film avec Nebula et la scène de combat nocturne, dans la forêt, de Rocket. Tout le reste était d'une paresse affligeante.
Et puis sans déconner, QUATRE SCÈNES DE FIN ?!? VA FALLOIR SE CALMER SUR LES TRAILERS MARVEL.


Bref tout ça pour dire que j'ai pas du tout aimé ce film alors que le premier avait été révolutionnaire dans le MCU, pareil à aucun autre.
Et basiquement, dans le paysage super-héroïque, c'est ça que je veux voir. Je poste cet article au sein d'une vaste publication parmi laquelle le film Hancock (2008), qui est lui aussi un film de super-héros, mais également une création originale, pas l'adaptation de quoi que ce soit. Et parmi ses nombreuses qualités, il a pour lui d'être un film emblématique, vraiment semblable à aucun autre dans le même genre.
C'est pareil pour Doctor Strange, que j'ai revu plusieurs fois depuis sa sortie au ciné et que j'adore tout particulièrement : chaque visionnage me rappelle à quel point la bande-son est baroque, au sens classique du terme : il y a du clavecin et des cordes frottées dans la musique bref, des instruments de la période baroque.

MAIS CE CLAVECIN AU DÉBUT PUTAIN, C'EST TROP CLASSE O_O

Ant-Man, qui semble avoir subi pas mal de moqueries à sa sortie, je l'adore pour la même raison : on dira ce qu'on voudra mais comme Gardiens de la Galaxie avant lui et comme Doctor Strange après lui, il a une identité particulière, avec un côté latino très bienvenu et beaucoup d'humour notamment référentiel.
C'est pareil pour le Spider-Man Homecoming que j'ai articlé récemment, Marvel nous avait pas encore fait le coup du super-héros adolescent et du film au lycée, outre que le long-métrage parvient à s'émanciper avec talent de la présence oppressante de la trilogie Sam Raimi (enfin surtout des deux premiers).
Même Thor en son temps était unique, il mêlait justement la flamboyance des décors asgardiens et les déchirures shakespeariennes entre le père et les deux princes.

Mais un caractère unique et emblématique, c'est pas propre à Marvel. Souvenez-vous de Watchmen, formidablement adapté par Zack Snyder malgré quelques défauts incontestables, de la trilogie Batman de Christopher Nolan, et sans aller aussi loin, j'ai écrit un long article sur Wonder Woman qui ne semble pas avoir trouvé son public (sérieusement, j'me suis vraiment cassé les neurones sur celui-là ^^).
D'un autre côté, on a Daredevil, Jessica Jones et Luke Cage qui endossent l'ambition d'adapter le film noir au format sériel, avec ses ambiances lugubres, ses forces policières et politiques corrompues et ses conflits personnels autour des personnages principaux.

Wonder Woman n'inventait peut-être pas grand-chose, mais il a eu le mérite de mélanger plein d'éléments (mythologie, histoire, film de guerre, de super-héros, féminisme) qui jusque là ne l'étaient pas, le rendant emblématique.
Et si vous êtes fâché-e avec la langue de Linkin Park, "films avec des personnages blonds appelés Steve joués par des acteurs nommés Chris et qui servent comme Capitaines durant une guerre mondiale, roulent à moto et connaissent la malchance avec des avions, causant de grands malheurs à leurs amoureuses brunes".

Bref, vous avez compris l'idée : je veux des films emblématiques, des films qui aient l'air uniques, qui ne ressemblent à rien d'autre, qui se démarquent totalement. Le Projet Avengers avait réussi à faire ça sur toute la Phase 1 et sur la Phase 2 à l'exception de cette merde de Thor Le monde des ténèbres.
J'ai l'impression que, si on laisse les coudées franches à quelques bons réals dans le MCU, on peut retrouver ponctuellement ce genre d'innovation, mais s'il ne s'agit que d'intégrer des nouveaux personnages (Stephen Strange, Scott Lang, les Gardiens, Diana Prince...), on risque de voir le soufflé retomber une fois que les arrivants en question sont accoutumés à leur nouvelle équipe.
Ce qui n'est heureusement pas arrivé concernant Wanda Maximoff dans Captain America Civil War, elle continue à conserver ses petits traits particuliers, mais soyons honnêtes, elle peine à exister face au charisme OVER 9000 d'un T'Challa/Black Panther.

Après, le fait de trouver un rythme de croisière et de pas TROP mélanger les genres, c'est bien aussi. La raison pour laquelle The Defenders a été complètement nulle, outre son rythme à chier et sa mise en scène paresseuse, c'est qu'on oublie totalement le côté film noir pour balancer du surnaturel à la pelle et se reposer sur l'autre baltringue d'Iron Fist.
Je vous avoue que j'aurais du mal à avaler la pilule si on trouvait dans les prochains films-chorals Marvel de trop grands écarts de ton ou de thème entre les personnages COMME DANS SUICIDE SQUAD PAR EXEMPLE, ou si les films cherchaient à se reposer sur un humour omniprésent pour dynamiser la mise en scène, COMME DANS SUICIDE SQUAD PAR EXEMPLE (bis), mais bon, dans l'ensemble, je suis confiant.


Je crois qu'au fond, et dans la mesure où je ne fais pas de choix entre Marvel et DC, une de mes seules peurs est de voir le DCCU devenir un MCU du pauvre avec moins de personnages, des intrigues expédiées à cause de plusieurs années de retard et des mécanismes narratifs et visuels qu'on a déjà vus chez les Vengeurs.

Du coup, de votre côté, vous en êtes où ? Ça vous plaît les films de super-héros ? Vous avez des attentes particulières pour l'avenir ? Vous en avez marre et vous êtes en overdose ?
Dites, vous avez vu qu'on peut commenter mon blog maintenant ? Depuis, genre, toujours ?
Allez, j'vous laisse méditer là-dessus ! Culturez-vous !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire